Vous avez recherché

Sculpteur

Herta Ottolenghi Wedekind


Êtes-vous intéressé par les vente ou l'achat de ses œuvres?

Nous achetons les œuvres de cet artiste

et d'autres peintres et sculpteurs du XVIe siècle à la première moitié du XXe siècle

La galerie Berardi offre un service gratuit pour l'évaluation des œuvres d'art anciennes et moderne. Pour trouver votre chemin sur le marché de l'art, très complexe et plein de nuances, il vaut mieux compter sur un consultant professionnel qui peut répondre rapidement et concret à vos besoins. La clarté des réponses résoudra efficacement la nécessité d'estimer ou de vendre un actif.

Contactez-nous immédiatement sans engagement

Réponses aussi en 24 heures:

Téléphone

06.97.606.127

E-mail

info@berardiarte.it

Whatsapp

347.783.5083

Herta Ottolenghi Wedekind

( Berlino 1885 - Acqui Terme 1953 )

Sculpteur

    Herta Ottolenghi Wedekind

    Herta Ottolenghi Wedekind est née à Berlin en 1885. Elle est la fille de Sophie Danzier et de Paul Wedekind zu Horst. Ancienne famille de la noblesse allemande, les Wedekind, banquiers et entrepreneurs, ont une branche sicilienne depuis la génération de Paul.

    La célèbre banque Wedekind dispose d’une succursale à Palerme et d’une autre à Rome, dans le palais des postes pontificales de la Piazza Colonna, où se trouvait auparavant la rédaction de “Il Tempo”. Cette résidence prestigieuse était également le domicile de Herta pendant ses séjours de jeunesse à Rome. Son grand-père Karl, mécène généreux et raffiné, avait chargé Arnold Böcklin de décorer de fresques sa maison de Hanovre en 1858. Ayant grandi dans un environnement culturel riche et stimulant, Herta a rapidement suivi son penchant artistique, un destin partagé avec sa sœur Jula, qui allait s’établir comme photographe.

    Formation à Rome dans l’atelier de Hans Stoltenberg Lerche

    Après une éducation cosmopolite à Berlin, Munich, Hanovre, Palerme et Rome, Herta choisit de s’installer à Rome entre 1910 et 1912 afin de développer son talent pour la sculpture. Elle y a été l’élève du sculpteur et céramiste allemand Hans Stoltenberg Lerche, dans son prestigieux atelier de Via Flaminia.

    À son retour en Allemagne, elle rencontre Arturo Benvenuto Ottolenghi. Issu d’une riche famille juive du Piémont, il s’était rendu à Munich et à Hanovre pour prolonger et achever ses études de droit. Herta et Arturo se sont mariés à Rome en 1914 et y ont vécu jusqu’en 1920, dans un appartement au 35 Via Giovanni Battista Morgagni. Herta y a installé son atelier, où elle a réalisé un certain nombre d’esquisses en terre cuite et en plâtre, qui ont ensuite été traduites en pierre et en bronze. En février 1917, le fils unique de Herta et Arturo, Astolfo, est né à Rome.

    Le séjour de Herta à Rome alternait avec plusieurs séjours dans un sanatorium à Davos, en Suisse, pour traiter la tuberculose. Dans ce lieu isolé et élitiste, elle continue à se consacrer à la sculpture. En outre, elle commence à développer l’idée d’un procédé particulier et original de préparation d’images et de dessins pour les textiles, qui deviendra bientôt populaire et auquel elle se consacrera tout au long des années 1920.

    Les années 1920: les tissus brodés et l’âge d’or des H.O.W. aux expositions d’art décoratif

    Avec Arturo, il s’installe en Ligurie pour se rapprocher de la famille Ottolenghi qui vit à Gênes. Ils s’installent dans la villa Art nouveau Ceriana Mayneri à Pieve di Sori, sur la Riviera di Levante. C’est là qu’a commencé à se dessiner leur projet de rénovation de la propriété de Monterosso à Acqui Terme, une œuvre d’art totale dans laquelle ils accueilleraient le travail de peintres, d’architectes, de sculpteurs et d’artisans, dans une sorte d’atelier des arts sur le modèle de la Renaissance. C’est l’époque du grand mécénat de la famille Ottolenghi en faveur des arts, jusqu’aux années 1940.

    Le 24 janvier 1922, à Turin, Herta fait breveter le procédé qu’elle a mis au point, qui repose essentiellement sur des kleksographies réalisées sur du papier quadrillé, de manière à pouvoir être facilement transférées sur des tissus et des textiles. La même année, il participe à sa première exposition, la Foire allemande de Munich (Deutsche Gewerbeschau München) avec ses tapis, coussins et chaises brodés à la main.

    En 1923, il participe à sa première exposition italienne, la 1ère exposition internationale des arts décoratifs à Monza. Il avait sa propre salle sur le premier piano nobile où il présentait des tapisseries, des couvertures, des tapis, des paravents, des chaises et des tissus. Il a remporté une médaille d’or et une médaille d’argent et deux des tapisseries exposées ont été achetées par la ville de Milan. Sa créativité dans le domaine des arts appliqués a immédiatement attiré l’attention et les éloges de Guido Marangoni, président de l’exposition de Monza, qui a passé en revue ses tissus dans plusieurs articles. Il participe ensuite à toutes les expositions de Monza jusqu’en 1930. Entre-temps, le projet de la villa de Monterosso a enfin pris forme.

    Le projet de la Villa Ottolenghi à Acqui Terme

    En 1924, Herta et Arturo visitent la 2e Biennale de Rome au Palazzo delle Esposizioni où ils rencontrent Ferruccio Ferrazzi et achètent son Adolescent. L’idée de la Villa di Monterosso à Acqui Terme devient de plus en plus une réalité, grâce à l’implication de Ferruccio Ferrazzi, appelé à gérer le programme iconographique et artistique de la Villa. Peu après, il peint également le Portrait de Herta Ottolenghi avec son fils Astolfo.

    En 1925, Herta est présente à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes à Paris, dans la Section italienne du Grand Palais, où elle reçoit un diplôme d’honneur et une médaille d’or.

    En 1930, elle participe également à la 1ère exposition féminine d’art et de travail au Castello Sforzesco de Milan avec des panneaux brodés, des tapisseries et des tapis. Elle a reçu la médaille Vermeille. À la Triennale, le couple achète de nombreuses céramiques d’Arturo Martini, qu’il fait participer à la décoration de la Villa di Acqui, avec Ferrazzi (qui s’occupe surtout du mausolée) et plusieurs autres artistes.

    C’est dans les années 1930 que le mécénat éclairé des Ottolenghi atteint son apogée, impliquant, outre les artistes déjà mentionnés, Venanzo Crocetti, Marcello Piacentini et Libero Andreotti. Après avoir définitivement abandonné la conception et la production de textiles, Herta reprend pleinement son activité de sculpteur, particulièrement appréciée par Martini, comme en témoigne sa correspondance avec Arturo Ottolenghi. Nombre de ses œuvres datent de cette période et figurent non seulement dans la collection de la villa, mais aussi et surtout dans la décoration plastique de l’hospice Ottolenghi d’Acqui. Dans les années 40, la guerre a ralenti les travaux à Monterosso. Bien qu’Arturo appartienne à une famille juive qui s’était déjà convertie au catholicisme à la génération précédente, il a subi la confiscation de tous ses biens, le gel de tous ses comptes bancaires et a été arrêté puis libéré en 1945.

    En 1947, le couple Ottolenghi rejoint son fils Astolfo en Amérique. À cette occasion, Herta a fait don au Metropolitan Museum de New York de deux tapisseries qu’elle avait ramenées d’Italie et qui ont été exposées dans la “Textile Study Room”.

    En 1951, son mari Arturo est décédé. Deux ans plus tard, Herta meurt à Acqui Terme. Son fils Astolfo, avec la participation d’autres artistes et architectes, a complété le projet de ses parents au début des années 1960, en ajoutant un grand jardin à la villa et au mausolée.

    Elena Lago

    LIRE TOUT

    acquisto opere artisti e stima pittura e scultura

    Oeuvres de Herta Ottolenghi Wedekind


    D'autres artistes qui pourraient vous intéresser

    Abonnez-vous à notre newsletter et commencez à recevoir nos prochaines expositions et nos dernières œuvres d'art!

    Le site est constamment mis à jour avec des œuvres inédites des protagonistes de la peinture et de la sculpture entre les XIXe et XXe siècles.

    Example

    © Copyright Berardi Galleria d'Arte S.r.l.