Vous avez recherché

Peintre

Bruno Caruso


Êtes-vous intéressé par les vente ou l'achat de ses œuvres?

Nous achetons les œuvres de cet artiste

et d'autres peintres et sculpteurs du XVIe siècle à la première moitié du XXe siècle

La galerie Berardi offre un service gratuit pour l'évaluation des œuvres d'art anciennes et moderne. Pour trouver votre chemin sur le marché de l'art, très complexe et plein de nuances, il vaut mieux compter sur un consultant professionnel qui peut répondre rapidement et concret à vos besoins. La clarté des réponses résoudra efficacement la nécessité d'estimer ou de vendre un actif.

Contactez-nous immédiatement sans engagement

Réponses aussi en 24 heures:

Téléphone

06.97.606.127

E-mail

info@berardiarte.it

Whatsapp

347.783.5083

Bruno Caruso

( Palermo 1927 - 2018 )

Peintre

    Bruno Caruso

    Bruno Caruso est né en 1927 à Palerme. Il a montré des talents artistiques précoces et a commencé à peindre dès son enfance, en copiant principalement les œuvres des maîtres anciens, tels que Léonard, Pollaiolo et Ingres, à partir de certains catalogues de la riche bibliothèque de son père. Ses études secondaires classiques sont interrompues par la guerre, une expérience tragique qui lui donne toutefois l’inspiration pour sa première série de dessins intitulée Études sur les catastrophes.

    Voyages en Europe: la découverte des Sécessions et de la Nouvelle Objectivité

    Immédiatement après la guerre, alors qu’il avait une vingtaine d’années, il a commencé à voyager en Europe, dans l’intention de mettre à jour son éducation: il a visité Paris, Vienne, Munich, où il a étudié la Nouvelle Objectivité de George Grosz et Otto Dix, puis il est venu à Prague en 1947 pour le Festival de la jeunesse. À cette occasion, il a eu l’opportunité d’illustrer certains des romans de Kafka, en expérimentant la gravure, qui allait devenir l’une de ses techniques préférées.

    En même temps, il travaille sur une série de dessins qui reconstituent l’occupation du ghetto juif de Prague pendant la guerre. De retour en Italie, Bruno Caruso s’inscrit à la faculté de droit, mais continue parallèlement à cultiver ses études humanistes, s’intéressant à la collection de livres anciens, de manuscrits médiévaux enluminés et de gravures.

    Entre illustration et peinture : un trait habile et subtil et des mises en scène surréalistes et personnelles

    Dans les années cinquante, il commence sa carrière d’illustrateur en suivant plusieurs publications d’art et catalogues de galerie, un travail qui lui permet de connaître de nombreux artistes et écrivains de l’époque. Dès le début, il est un illustrateur engagé: non seulement il travaille à la révision de la psychiatrie avec Basaglia, se consacrant à une série de dessins qui dénoncent les conditions pitoyables de l’asile de Palerme, mais il est aussi un fervent partisan de la lutte contre la mafia et la corruption qui afflige sa ville.

    Le style de Bruno Caruso découle d’un contour sec, qui hérite des modèles des sécessions européennes et de l’Art nouveau, dont le formalisme lui est familier depuis son enfance, lorsqu’il vivait parmi les meubles Ducrot dans la maison de son père. Il y associe des mises en scène personnelles, parfois oniriques et surréalistes, mais cherchant toujours un pendant dans la réalité et la critique sociale. Un dessin subtil et magistral caractérise non seulement les dessins et les gravures, mais aussi les peintures, qui ont toujours fait partie de la production de l’artiste et qui atteignent leur maximum d’expressivité énigmatique et de perfection picturale dans les années soixante, avec des tableaux comme L’après-midi d’un faune.

    La complexité graphique de Bruno Caruso allie tradition technique et innovation thématique, avec pour point de référence constant l’absurdité de la vie quotidienne mais aussi les problèmes vécus par sa Sicile moderne. En 1969, il publie un volume de lithographies intitulé Manuscrit sur les merveilles de la nature, dans lequel il révèle une enquête minutieuse sur les espèces animales et végétales, comme s’il avait besoin de redécouvrir la nature avant de proposer une étude sociale et introspective de l’homme.

    Entre les années 70 et 80, il a mené une forte réflexion sur l’art du passé, à travers la publication des volumes Journées de peinture. Avec un texte de Leonardo Sciascia et Mythologie de l’art moderne. Dans ceux-ci, l’histoire de l’art est combinée à une interprétation minutieuse et critique des formes anciennes et plus récentes, comme dans le cas des dessins humoristiques et caricaturaux. Par exemple, le Saint George de De Chirico, qui, comme Saint George, est à cheval, non pas pour tuer le dragon, mais un mannequin, tout comme le Saint George de Morandi frappe une bouteille.

    Les motifs anciens dans la peinture contemporaine

    Un symbolisme continu et féroce imprègne les dessins et les peintures de Bruno Caruso, toujours caractérisés par une perfection formelle et une netteté chromatique qui rendent ses représentations encore plus énigmatiques et magiques. Des classiques, il arrive à une modernité très personnelle, dans laquelle il combine toujours idéologie et technique, même dans sa critique des expressions artistiques contemporaines, comme le happening, le conceptuel, la performance.

    L’agitation de la contemporanéité s’exprime également dans certaines re-propositions de mythes anciens et d’histoires bibliques, avec l’utilisation d’images de Méduse ou de Judith, particulièrement troublantes. Il en va de même pour les caricatures de De Chirico, qui apparaît comme une statue grise et nue dans l’atelier de Caruso, ou à cheval, ou pendant qu’il peint ses œuvres métaphysiques. Et puis il y a la grande production de natures mortes, qui évoquent la méticulosité du XVIIe siècle hollandais et ce sens subtil et constant de la vanitas et du memento mori qui nous rappelle la durabilité éphémère des choses terrestres.

    Après avoir reçu un diplôme honorifique de la faculté de lettres et de philosophie de l’université de Palerme, il s’est vu décerner la médaille d’or du mérite culturel par le président de la République italienne et, en 2003, le prix régional pour les artistes siciliens. Il meurt à Palerme en 2018.

    Elena Lago

    LIRE TOUT

    acquisto opere artisti e stima pittura e scultura


    D'autres artistes qui pourraient vous intéresser

    Abonnez-vous à notre newsletter et commencez à recevoir nos prochaines expositions et nos dernières œuvres d'art!

    Le site est constamment mis à jour avec des œuvres inédites des protagonistes de la peinture et de la sculpture entre les XIXe et XXe siècles.

    Example

    © Copyright Berardi Galleria d'Arte S.r.l.