Vous avez recherché

Peintre

Alimondo Ciampi


Êtes-vous intéressé par les vente ou l'achat de ses œuvres?

Nous achetons les œuvres de cet artiste

et d'autres peintres et sculpteurs du XVIe siècle à la première moitié du XXe siècle

La galerie Berardi offre un service gratuit pour l'évaluation des œuvres d'art anciennes et moderne. Pour trouver votre chemin sur le marché de l'art, très complexe et plein de nuances, il vaut mieux compter sur un consultant professionnel qui peut répondre rapidement et concret à vos besoins. La clarté des réponses résoudra efficacement la nécessité d'estimer ou de vendre un actif.

Contactez-nous immédiatement sans engagement

Réponses aussi en 24 heures:

Téléphone

06.97.606.127

E-mail

info@berardiarte.it

Whatsapp

347.783.5083

Alimondo Ciampi

( San Mauro a Signa 1876 - Firenze 1939 )

Peintre

    Alimondo Ciampi

    Alimondo Ciampi est né en 1876 à San Mauro a Signa, près de Florence, dans une famille d’agriculteurs. Son destin est donc tracé et il commence à travailler dans les champs avec ses parents, mais en même temps il développe un fort intérêt pour le dessin et reste souvent pour regarder les sculptures de la paroisse locale.

    Au début des années 90, souhaitant se consacrer à la sculpture, il s’installe à Florence et trouve du travail dans la marbrerie Fiaschi. Florence lui offre un spectacle permanent : entre les musées et les niches d’Orsanmichele, il trouve continuellement l’inspiration pour ses premières sculptures réalisées comme marbrier dans l’atelier.

    Équilibre formel et inspiration spirituelle

    Sensible au modelage pur et équilibré du ‘400 toscan, Alimondo Ciampi a combiné ces suggestions avec la délicate harmonie symboliste du début du vingtième siècle. L’essentialité authentique des formes s’unit au sentiment du drame humain, dans un respect minutieux de la vérité, notamment dans le rendu psychologique subtil des figures représentées.

    Il fait ses débuts à l’exposition florentine de 1903 avec un Portrait, l’année même où il s’inscrit à l’École libre du nu, ce qui lui permet de mettre à l’épreuve ses talents de sculpteur. L’harmonie compositionnelle qui se dégage des corps sensibles à la lumière se retrouve également dans les poses naturalistes et dans la ferme adhésion à la réalité, dans le récit de la texture intime de l’âme humaine.

    En 1904, il expose les œuvres en plâtre Problème et solution, Autoportrait et Du matin au soir. Ces expositions du début du XXe siècle inaugurent une activité d’exposition florissante, non seulement à Florence, où il expose régulièrement jusqu’en 1908, mais aussi à la Biennale de Venise, à laquelle il participe à partir de 1909 avec un Autoportrait.

    Figures gracieuses ou tourmentées, délicats visages féminins ou enfantins, corps délicats de personnages mythiques (comme Sirène et Narcisse de 1907) émaillent sa production sculpturale jusque dans les années 1930, où il se distingue encore par la douceur de son exécution et la spontanéité de son rendu des sujets les plus variés.

    Entre vérité et sentiment

    Parmi les œuvres les plus importantes d’Alimondo Ciampi, citons Lait et sang, La route perdue et Le pied blessé, cette dernière étant exposée à l’Exposition internationale de Rome en 1911. Des sculptures dans lesquelles l’adhésion à la réalité s’unit à l’émotion d’angoisse et de trouble qui dérive des événements de la vie qui animent ses personnages et font de ce sculpteur un interprète raffiné de la vérité unie au sentiment.

    À la Sécession romaine de 1913, il expose Fragment, à celle de 1914 Portrait et à la Biennale de la même année Mère. Après la Première Guerre mondiale, il se consacre à l’exécution de quelques monuments funéraires, caractérisés par son habituelle intensité introspective.

    En 1920, il est à nouveau à la Biennale avec Giotto et revient en 1922 avec Premier péché et en 1924 avec Petit baigneur et Famille de lapins . Sa carrière est couronnée par l’exposition à la galerie de Pesaro en 1928, où il présente vingt-neuf sculptures, dont Prière du soir, Aumône, Vers la mère, Le nid, Graziella, Abandon, Ofelia, Baigneur, Bonne nouvelle et Mélancolie. Actif jusqu’à la fin, il meurt à Florence en 1938.

    Elena Lago

    LIRE TOUT


    D'autres artistes qui pourraient vous intéresser

    Abonnez-vous à notre newsletter et commencez à recevoir nos prochaines expositions et nos dernières œuvres d'art!

    Le site est constamment mis à jour avec des œuvres inédites des protagonistes de la peinture et de la sculpture entre les XIXe et XXe siècles.

    Example

    © Copyright Berardi Galleria d'Arte S.r.l.